Annonces Genève Immobilier – La baisse des prix se confirme

Etant donnée le trouble financier, de la progression des cours de l’immobilier et de de l’augmentation des taux de crédits, les Genevois devraient-ils se porter acquéreurs d’un logement aujourd’hui ?

Le secteur résiste dans les secteurs chics du coeur de la région. La région persiste pourtant de séduire les plus aisés qui croient toujours au financement dans le marché immobilier de standing.

Minuscule décroissance des prix dans le marché immobilier de prestige à Genève pour commencer l’année 2011… Immo Romande, qui édite la 47ème publication de son baromètre semestriel, observe donc un repli de 1,4% pour les biens situés à Genève au mois de juin.

Conçue pour s’agencer absolument et esthétiquement avec la santé avoisinante, la demeure jouit d’une ligne contemporaine.

Avec de 30 à 42 % d’affaires constatées en 2011, par contre des taux qui semblent réguliers dans la ville, sans conteste, le canton de Genève a la cote !
« Dans le secteur immobilier, nous sommes restés à un niveau de choix d’avant récession et la révision qui s’était amorcée dans le canton depuis 2006 a été confirmée en 2009 », examine Me Jean Herbert, expert des questions immobilières à la Chambre européenne des notaires.

Les experts de l’immmobilier d’entreprise, venus du monde entier pour le 24e Mipim de mardi à vendredi à Cannes, s’inquiètent de la menace d’une possible « bulle immobilière » car les banques restreignent leurs crédits en raison des nouvelles normes, dites de « Bâle III ».

En Suisse Romande, le semestre dernier, beaucoup de vendeurs ont en effet décidé de vendre leur grand appartement ou leur logement, ce qui entraîne une flambée de 63% des propositions en comparaison de décembre 2012. Des grands logements appartenant à de gens à l’aise financièrement.

Faire une opération de vente sur un logement n’est pas forcément douloureux, mais les paperasseries sont désagréables et les démarches nombreuses.

Advertisements
This entry was posted in Immobilier. Bookmark the permalink.