Immobilier – 4 idées préconçues sur le viager

En se basant sur des annonces pécuniaires (chômage, PNB…) encore retenus dans le rouge, le secteur immobilier ne peut attendre l’accalmie. Les derniers mois justifient un ensemble relativement insignifiant de ventes, malgré des prix qui dans le canton avec les moins importants. De manière générale, les surfaces concernant l’immobilier haut de gamme s’affiche même parmi le plus accessible.

En étudiant une théorie française produite par Karibean Real Estate, le secteur de l’immobilier suisse romand représente le numéro un au monde pour la surévaluation des coûts par rapport au salaire des habitants.

En prenant en compte la difficulté économique, de la revalorisation des montants de l’immobilier et de la revalorisation des taux d’emprunts, les Romands ont-ils raison de se porter acquéreurs d’un logement aujourd’hui ?

Le site de l’immobilier à Genève offre énormément d’annonces du secteur de l’immobilier du coté de la région de Genève : Studio, Appartement, Villa, Terrain, Chalet, Maison, etc.
A l’écart des mouvements dans le secteur immobilier de la région Genevoise, le secteur du standing en Suisse déclare fièrement une prospérité inimaginable.

Cours de change franchement bas, barèmes en affaiblissement de 15 à 11 % en 3 mois en Suisse romande et même ailleurs, les agents immobiliers sont tous d’accord : c’est maintenant qu’il faut investir.Pas de accalmie au sein de l’immobilier à Genève. La beauté de l’endroit, son énergie et ses projets continuent à captiver une démographie de plus en plus nombreuse. Le domaine immobilier de grande classe vaudois continue de bien se porter grâce aux clients du moyen-orient et les luxueuses familles françaises qui continuent de penser que le fait d’investir dans le marché immobilier est un bon choix.

La baisse de près de 36% des ventes d’habitats anciens en 2009 a occasionné l’arrêt de 2612 sociétés de négoce immobilières ainsi que la cessation de près de 12.500 emplois.
Le volume des contrats doit évidemment encore céder de plus en plus.

Avec de 35 à 46 % d’offres recueillies en 2012, par contre des prix qui restent immobiles dans le canton de Genève, sans conteste, le Genevois ne craint pas la crise !
« Dans le domaine de l’immobilier, nous sommes restés à un niveau de coûts post rupture et la révision qui avait commencé dans le Genevois depuis 2009 s’est confirmée vers 2007 », note Me Gilles Louis, professionnel du domaine immobilier à la Cour communale des notaires.

Advertisements
This entry was posted in Immobilier. Bookmark the permalink.