Immobilier – Choisir entre baisse des prix et hausse des taux

Dans un contexte immobilier serein, bien vendre sa maison ou son appartement n’est pas une chose aisée : à quel prix vendre un bien immobilier à Genève.
Mandater la mise en vente de votre propriété à un expert immobilier est aussi une marque de franchise et de sérénité.

La société Genève Immobilier est fière de vous annoncer son ensemble de biens prestigieux à vendre dans le canton de Genève, avec une sélection de logements anciennes ou présentes dans le Genevois et ses environs. Au premier abord, le secteur de l’immobilier de standing est reparti à ses accoutumances d’avant la crise.

Le mandataire immobilier doit refuser de se limiter à prendre la description adulatrice qui peut être obtenue par le négociant et il doit avoir un avis examinateur sur l’annonce. A chaque phase de l’avancement d’un dossier, le spécialiste immobilier est la personne de confiance qui a l’obligation de vous économiser des inquiétudes inutiles.

En règle générale le montant au m² dans le Genevois avoisine les 9 910 €par mètre carré, avec des sommes pouvant s’élever à 8 690 €au mètre carré, dépendamment des secteurs. Les points les plus aimés, qui sont donc les plus chers, sont le quartier de Rive, Cornavin ou Bel-Air.

Etant donnée la récession économique, de la revalorisation des cours immobiliers et de la progression des demandes d’emprunts, les habitants de Genève ont-ils intérêt à se porter acquéreurs d’un appartement aujourd’hui ?

Le groupe immobilier offre ses conseils pour proposer, gracieusement, les meilleurs instruments probables à ses commissionnaires et clients. Premier dans le domaine de l’immobilier haut de gamme à Genève, Jacques compte ces jours-ci 30 spécialistes à Genève.

Le déclin autour de 43% des ventes de biens anciens en 2013 a entraîné la fermeture de 5942 cabinets mais surtout l’abandon de près de 10.500 postes.
La quantité des affaires devrait à l’évidence de nouveau fléchir d’avantage.

Les techniciens du secteur de l’immobilier d’entreprise, issus du monde entier pour le 24e Mipim de mardi à vendredi à Cannes, s’inquiètent de la menace d’une possible « bulle immobilière » car les banques restreignent leurs crédits en raison des nouvelles normes, dites de « Bâle III ».

Advertisements
This entry was posted in Immobilier. Bookmark the permalink.