Immobilier du canton – La crise immobilière touche Genève

Somptueuse vue sur les montagnes environnantes, depuis cet appartement positionné au 3éme étage sans élévateur, qui utilise un accès immédiat à une plage privée, et équipé d’un jaccuzi.

Le marché immobilier en plein boum

Le coeur de ville semble très recherché. Le mètre carré en collectif évolue de 2.440 à 8.650 Francs Suisse, jusqu’à au-delà pour les demeures de grande plutôt bien placés.

Nyon, Montreux mais de même les alentours du lac connaissent notablement le même regain d’intérêt. Les constructions modernes valent de 874.000 à 369.000 CHF l’unité.
Les vastes habitations peuvent se monter à 890.000 CHF.

Compte tenu du grand nombre important d’annonces immobilières, il devient utopique de trouver la perle rare. L’immobilier de luxe peut s’opposer à la crise européenne.

On estime que Genève est une municipalité que les étrangers affectionnent. Ces personnes sont de cette façon de plus en plus tournés vers le secteur immobilier de standing. Pour les appartements compris entre 4 et 7 000 000, les personnes fortunées représentent chez Genève Real Estate Swiss plus de 88 % des accords, contre 45 % seulement en 2006. Les chiffres des officiers ministériels relatives à l’année 2007, affichent un pourcentage de clients non suisses avoisinant les 41 à 64 %.

Bien naturellement, le domaine de l’immobilier de prestige dans le Genevois est aussi le plus éveillé de tous. « Le secteur est désignée par les acquéreurs qataris », relève Mr Jean-Pierre Loubet.

La compagnie Genève Immobilier est fière de fournir son portefeuille de biens prestigieux à céder dans le canton de Genève, avec une ribambelle de maisons anciennes ou actuelles dans le canton de Genève et ses parages. En apparence, le marché est reparti à ses usages préalables à la crise.

Pensée pour se combiner royalement et esthétiquement avec la campagne ambiante, la maison a une architecture présente.

Le marché immobilier de luxe dans le canton de Genève profite des angoisses relativement à la hausse des prix et à la crise des banques.

Advertisements
This entry was posted in Immobilier. Bookmark the permalink.