Immobilier Genève – La crise immobilière touche Genève

Genève représente une agglomération qui attire de plus en plus de gens. L’emploi y est en progression, l’offre de temps libre persiste, et les échanges sont aisés. Le marché de l’immobilier dans le canton est plutôt invariable.

Les annonces immobilières de standing à Genève gardent leur renom. L’immobilier de standing peut faire face à la crise immobilière.

Avec certains caractéristiques matériels (chômage, PIB…) tous les jours maintenuss en état d’alerte, le marché de l’immobilier ne peut escompter le calme. Les dernières années établissent un ensemble relativement faible de ventes, avec des montants qui stagnent en Suisse parmi les moins excessifs. En général, dans l’immobilier ancien s’expose même parmi le plus réalisable.

Vendre un n’est pas un un chemin semé de problèmes, toutefois les étapes sont pénibles et les prestations multiples.

A l’occasion d’une entente touchant à une vente ou une location immobilière, le titulaire a l’obligation de transmettre un répertoire comportant des informations sur l’état et la conservation du bien en question.

Avec 31 à 45 % d’offres mentionnées en 2011, mais des taux qui demeurent équilibrés dans le canton de Genève, aucun doute, le canton de Genève se porte bien !
« Dans l’immobilier, nous avons atteint à un niveau de prix post récession et la révision qui avait commencé chez nous depuis 2010 s’est confirmée depuis 2007 », examine Me Julien Martin, habitué de l’immobilier à la Cour syndicale des députés.Réalisée pour s’assortir absolument et harmonieusement avec la vitalité avoisinante, la propriété possède une ligne présente.

Bien logiquement, le marché immobilier de standing en Suisse Romande est aussi le moins éveillé de tous. « Le secteur est plébiscitée par les clients étrangers », constate Monsieur Nicolas Husset.

Advertisements
This entry was posted in Immobilier. Bookmark the permalink.